Il nous a fallu partir

Publié le par Alluvions

A l'époque , nous habitions  à la Porte de Paris. porte de la Villette  exactement.  Le parc entourant la géode était très attractif. Avec le sous-marin exposé. On en faisait souvent le tour.
Max , aimait aller au bac à sable . On enmenait les voitures , sa grande passion. Il creusait d'interminables routes, avec des tours , des détours , des circuits.
Il avait d'ailleurs repéré , je ne sais comment,  les dates des Grands Prix  de Formule 1. tous les quinzes jours , en principe.. Et pas question de faire autre chose , de regarder d'autres chaînes.
Nos visites à la bibliothèque étaient agrémentés de parcours compliqués dans la ville . Par telle rue , il y a un centre de lavage. Par cet autre chemin , il y a une porte de garage qui s'ouvre souvent.
Petit Max était fasciné par tous ces mécanismes.
Il regardait toujours les voitures qui démaraient, guétant les roues, les manoeuvres souvent compliquées pour quitter les places étroites.
Lorsque nous descendions les escaliers, il émettait une sorte de bruit bizarre qui ressemblait à un mouvement d'agacement : "BRUUUUUUUU" un peu excité.
Plus tard, il nous apprit qu'il immitait le bruit du moteur. Il nous montrait son désir de monter en voiture.

Tous ces moments tranquilles étaient , comme ,je l'ai dit, marqués par la difficulté de marcher longtemps . max voulait voir du "Pays" mais dès que l'on partait trop loin sans la poussette, cela se finissait dans les larmes.
Il me fallait le porter .
comme nous habition au 4eme étage sans ascenseur, avec l'âge et le poids , prendre la poussette et Max dans les bras pour parcourrir les 4 étages  tournait à l'épreuve sportive . Et puis, je n'imaginais pas le fiston monter toutes ces marches. Je sentais que cela serait dur pour lui.
C'est -là que la question du logement éxigü , d'une part ,élevé d'autre part. et pour arranger le tout , en duplex. La chambre du fiston se trouvait près du ciel. Pas pratique !!!!
Lorsqu'il s'éveillait la nuit, lorsqu'il était malade ...

Demande faite aux HLM  d'Ile de France, déjà à l'époque, c'était long et peu accessible. Du coup , nous voilà parti à la recherche d'une région d'accueil, passant , par-ci , par-là quelques mois à la Frontière Espagnole., près de la Famille .Nous nous étions dis: "Pourquoi pas l'Espagne !". Mais l'usage de la langue catalane à l'école  où nous l'avions inscrit pour tester sa capacité d'adaptation , perturbait Max. Il nous déclarait parler "Anglais", le summum de l'incompréhension.

Recherches effectuées au niveau logement, nous optons pour Perpignan.
Nous y passerons 7 ans.

Commenter cet article