Des premiers pas aux premières séances de kiné.

Publié le par Alluvions

Max  a donc commencé à marcher vers 12 - 13 mois ,en me tenant la main ...Ma main , qu"il n'a vraiment  lachée que vers 18 mois..
Puis  très vite , on l'a vu se dresser sur la pointe des pieds.Son papa et moi, nous demandions ,quel tic , quel besoin de se grandir , le faisait se comporter ainsi.
C'est surtout vers le soir , après avoir bien bougé , que Max redescendait sur ses talons.
Difficile de faire le rapprochement entre une éventuelle maladie , qu'aucun médecin consulté  ne voulait voir et le comportement d'un petit garçon volontaire pour avancer très vite..Très  intéressé per la vie en général.. Un enfant profondément concerné par tout ce qui fait son environnement.. La nature, l'être humain , les plantes , les fleurs..Les visites de lieux d'histoire (à condition de le porter ) ..tous ces facteurs contribuaient à brouiller les pistes..
Oubliée l'intuition que ses pieds n'étaient pas dans l'axe.. tout parent est désireux d'avoir un enfant  en bonne santé.. Et puis , que dire , que penser lorsque l'on ne sait pas où chercher, si même , il y a quelque chose à chercher.
La vie s'est donc écoulée entre questionnements , inquiétudes vite balayées par le dynamisme de notre petit bout, par nos périgrinations pour lui ofrir le meilleur environnement possible..
Jusqu'à l'inscription  à la maternelle , à Perpignan..
Un soir de la première semaine , en attendant que Max se prenne son manteau, l'institutrice me prend à part...suspicieuse....Rentrais-je dans les cas de maltraitance par négligence ??
-"Vous n'avez pas VU que Max marche sur la pointe des pieds ? Cela ne vous choque pas ?"
J'ai beau lui expliquer que les médecins consultés , pourtant nombreux, n' ont jamais suspecté quoi que se soit.. J'ai énuméré la liste , et la réfléxion qui m'a été faite ainsi:
" Les enfants à Perpignan n'ont pas de problèmes physiologiques durables , ammenez-le à la plage et tout va rentrer dans l'ordre"
Comme je vous le dis .
C'est exactement ce que m'a répondu un médecin généraliste à Perpignan.. Qu'est-ce que je l'ennuyais avec des craintes de maman sur-protectrice..
J'explique donc cela à mon institurice ,en lui ajoutant que si elle avait l'adresse d'un bon généraliste , je suis preneuse.
"Boudu , toutes ces mamans qui trouvent toujours d'excellentes excuses pour ne pas s'occuper de leurs gamins..On les connait nous, elles disent toujours qu'elles font ceci et cela et puis quand on voit les gamins à l'école , ils sont dans de drôles d'état..si on leur donne le "Bon Dieu" sans confession , on se retrouve avec de la maltraitance à la clef et on en prend nous aussi pour notre grade.
Autant prévenir que guérir.."
Heureusement que les maîtresses sont-là pour nous remettre à notre place.. On en a besoin.. allez un bon petitt coup de pieds aux fesses , ça ne fait de mal à personne..
Une maman n'est qu'une maman et d'ailleurs , les journaux regorgent de mamans qui maltraitent leurs enfants , qui les bats , qui les tuent, qui les congèlent.. Une maman ,c 'est suspect par nature..
Allez avouons que nous nous servons de nos enfants , qu'il ne sont que de vulgaires poupées entre nos mains, que nous sommes immatures et que si le monde va mal , c'est que les "mamans sont les mamans ".. A elles, les intits de nous mettre un peu de plomb dans l'aile.
J'ai appris par la suite que l'école était classée en Z.E.P. Ceci expliquant sans nul doute cela.. Car seule les mamans de la caste supérieure savent s'occuper de leurs gamins, c'est bien connu ...Heuresement qu'elles sont là pour relever la côte.
Bref après cela , vous vous sentez  REQUINQUEE.. Boostée , comme , on dit aujourd'hui.
Mais ce qui ne résoud pas mon problème : où trouver un médecin efficace , à qui s'adresser ?
Une adresse m'est donnée.
Rendez-vous pris, nous sommes reçus par une pédiatre , spécialisée dans les problèmes de pieds.
qui regarde tout bien , qui prescrit des séances de kinés....Enfin , serons-nous écoutés ?
Nous nous pointons chez ce kiné. Qui fait son bilan..
Première séance , deuxième séance..
A la cinquième séance , tout d'un coup , on change de ton..
Monsieur le kiné fait de la kiné....Il fait son boulot, quoi.. L'objectif étant de redresser les pieds du fiston et cela à n'importe quel prix.. A payer par Max..? Mais ça , peut-importe , ce n'est pas son problème..
Il applique le traitement , un point c'est tout , que cela plaise ou non , c'est le but de sa mission !!!Pompier médical ..
Me voilà donc "Sainte Maman " de nouveau prise à partie .. Mère indigne , votre pésence permante dans la salle de soin perturbe votre enfant.. Il pleure , c'est de votre faute..Veuillez , je vous prie disparaître de notre vue la prochaîne séance.. Ansi soit-il..!!
OUF , c'est dit, sauf que j'ai bien entendu ce bonhomme hurler sur mon fils parce qu'il était maldroit sur un exercice qui lui faisait peur... Et de quel droit lui parlait-il sur ce ton ??
Moi qui avait choisi l'accouchement sans douleur pour épargner à mon fils les aléas de la médecine.. J'avais décidément tout bon..
Mais comme les mamans sont suspectées de mauvais traitement par négligence de leur enfant , je me dis que bon , la prochaîne séance se passera mieux..
j'ai de l'espoir !!! Max commence à faire des insomnies la veille de la  séances de kiné.
Prochaine séance arrive  et je m'installe d'office dans la pièce ou les soins ont lieu..je prend un livre .. Mais ne SORS pas ...
Cela se passe mieux..Chacun fait attention.. J'avais expliqué à Max l'importance du traitement..
Mais la séance d'après , le ton monte d'un cran de nouveau.. Je commence  à trouver suspect ce bonhomme..Je n'ai JAMAIS quitté la pièce.. Max sort en pleurant..Je lui demande un effort pour une dernière fois.
Pour nous , la fois d'après est décisive: Le ton monte et j'entend ce type encore une fois hurler sur mon fils.. Et là , je vois rouge , rouge .. NOIR..
Dehors ,je promets à Max , que plus jamais , il ne mettra les pieds chez ce kiné.
Dès notre retour , je prends le bottin  et cherche un kiné HUMAIN...décicée à faire tous les cabinet jusqu'à ce je trouve LE kiné qui tienne compte de la personnalité de mon fils..  Non,Max n'est pas une "CHOCHOTTE".
Et je lis"cabinet de kiné , spécialisé dans la rééducation précoce infantile.."

je vais donc frapper à la porte , recontre une kiné et explique la situation.
Nous reprenons rendez-vous avec le pédiatre.. Nous lui expliquons l'attitude du kiné auquel elle nous avait adressé, lui dit qu'on en a  trouvé un autre , bien plus près de chez nous..Cette kiné qui nous a aidés à trouver le bon spécialiste par la suite..Lorsqu'elle a pu faire  son bilan avec Max  et quelques séances de soins , elle nous arassurés sur le fait que Notre enfant n'était pas difficile à soigenr . S'il avait manisfester sa peur , c'est bien qu'il y avait d'autres raisons.. OUF !!
Pour elle le courant DOIT passer entre un kiné et son patient .elle admettait l'importance de respecter la psychologie des enfants.. Car s'il y a nécesité de sons à vie , il faut à tout prix éviter les traumatismes , sources des rejets de soins.
  Mais la pédiatre ne retient que cela , "c'est plus près de chez nous ", le reste , d'après elle, n'a aucune importance
-" Max a de nouveau les talons qui touchent le sol..  il n'a fait que son boulot.qu'il est fait peur au gamin , ne la concerne pas".
Nous sortons ECOEURES de cette complicité..Quoi qu'il arrive , nous ne la reverrons jamais non plus.. Exit la pédiatre ..
De toute façon , elle non plus n'a pas  fait son travail  car elle aurait du nous prescrire les examens qui nous auraient permis de savoir bien plus rapidement ce qu'avait Max .Plus tard , j'ai entendu parler de sa mauvaise réputation.
Dorénavent , il nous faudra lutter pour obtenir nos séances de kiné , oredonnées au compte-gouttes.. Faire l'aumone auprès de généralistes pour des semelles orthopédiques, justifier paroles contr paroles, de la nécéssité de faire suivre Max par sa kiné..Pour tous ces gens , il n'avait RIEN... J'en ressens encore de la colère aujourd'hui devant autant d'ignorance et d'obstination stupide..a ne pas vouloir faire son travail..
j'avais beau expliquer les chutes au moindre obstacles, parfois même sans obstacles, les difficltés à la marche , la fatigue reccurente, les douleurs nocturnes qui nécessitaient du doliprane  efferalgant et autres produits antalgiques  accompagnés  de massages , pour que Max puisse se rendormir..Autant de signaux qui auraient du alerter les médecins..Mais comme Max possédait de bon releveurs ,  nous étions taxé de" tricheurs." ,pour ne pas aller à l'école.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article