toujours en Birmanie

Publié le par Alluvions

Campagne « Birmanie : menace sur la paix » Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
visuel_campagne

La situation du peuple birman ne cesse de se détériorer. Les différentes agences de l'ONU comme de nombreuses ONG internationales et birmanes ont documenté les violations des droits de l'homme dont le régime du SPDC (Conseil d'Etat pour la paix et le développement) se rend coupable. Ce régime a jusqu'à ce jour ignoré tous les appels de la communauté internationale.

La gestion économique irrationnelle de la dictature a en outre fait de la Birmanie l'un des pays les plus pauvres du monde. De façon évidente, le maintien en place de ce gouvernement illégitime entraîne une dégradation continuelle des conditions de vie de la population. Aujourd'hui le régime birman, tout en faisant peser une menace sur la stabilité régionale, n'hypothèque pas seulement le présent de sa population mais aussi son avenir.

"Il ne fait aucun doute que le problème birman cause de sérieux problèmes, probablement permanents, outrepassant les violations des droits de l'homme", écrivent Vaclav Havel et Desmond M. Tutu. Le 20 septembre 2005, les deux prix Nobel de la paix ont rendu public un rapport intitulé "Menace sur la paix", constatant que la Birmanie remplit tous les critères pour une intervention du Conseil de sécurité des Nations unies. Ce rapport invite les membres du Conseil à passer une résolution exigeant du SPDC qu'il se conforme aux exigences des Nations unies pour la restauration de la démocratie en Birmanie et pour la libération de Madame Aung San Suu Kyi et de tous les prisonniers politiques.

Une initiative à laquelle a en partie répondu la communauté internationale en inscrivant le 15 septembre 2006 la Birmanie a l’ordre du jour permanent du Conseil de sécurité.

La communauté internationale doit maintenant aller plus loin. Les organisations réunies pour cette campagne attendent de l’Etat français un engagement fort en vue de l’adoption d’une résolution du Conseil de sécurité des Nations unies sur la Birmanie.

amisterrewfidhwA l'attention du ministre des Affaires étrangères

Monsieur le Ministre,

Depuis 1988 la Birmanie est sous la coupe d'un régime qui, par ses atteintes systématiques et généralisées aux droits de l'homme, sa gestion catastrophique de l'économie, son désintérêt pour les questions de santé et d'éducation, son exploitation outrancière des ressources naturelles n'handicape pas seulement le présent de ses habitants mais aussi leur avenir.

Depuis toujours, le SPDC ignore les appels de la communauté internationale aux changements dans le pays. Or, aujourd'hui, ce pays se révèle une menace pour la stabilité régionale et au-delà, pour la paix mondiale.

La France a contribué à mettre la Birmanie à l’ordre du jour permanent du Conseil de sécurité des Nations unies (CSNU). Il faut aller plus loin. C'est pourquoi je vous demande aujourd'hui d'user de toutes vos ressources diplomatiques pour l’adoption d’une résolution du CSNU sur la Birmanie, conformément aux recommandations formulées par les prix Nobel de la paix Vaclav Havel et Desmond M. Tutu.

Je vous prie d'agréer, Monsieur le Ministre, l'expression de ma haute considération.

Publié dans Militer

Commenter cet article