Lu sur le site votre point de vue.

Publié le par Alluvions

Dès les années 1950, des scientifiques qui travaillaient sur le développement des systèmes informatiques ont eu l’idée de les utiliser à des fins ludiques. Il faudra toutefois attendre 1972 pour qu’un jeu vidéo soit développé pour le grand public. Il s’agit de Pong, qui oppose 2 joueurs dans un match de tennis de table. Dès lors, les jeux rencontrent un succès croissant au point de créer une véritable industrie.

Les avancées technologiques sont nombreuses et les jeux vidéo pénètrent peu à peu la sphère privée, avec le développement des consoles et des jeux sur ordinateur personnel.
En 2006, près d'un foyer français sur deux se divertit grâce aux jeux vidéo(1) et les ventes de ces jeux aux Etats-Unis se sont élevées à 12,5 milliards de dollars(2).
Si les jeux vidéo ont pris une place importante dans les loisirs, ils n’ont pas tardé à susciter de vives polémiques. Violence, abrutissement, dépendance, exclusion... autant de mots qui reviennent souvent dans les débats à leur sujet. Ces critiques sont elles toujours justifiées ? Rien n’est moins sûr : les pratiques, les genres et les publics s’élargissent indubitablement.

Au cœur du débat : la violence

Dès 1976, on s’interroge sur la violence gratuite du jeu Exidy’s Death Case, qui consiste à écraser, au volant d’une voiture, des gremlins qui ressemblent à des piétons. Depuis, la polémique réapparaît régulièrement, notamment lorsqu’un fait divers la relance. En prévention, une signalétique a été mise en place sur certains jeux et certaines consoles, afin que les parents puissent interdire leur utilisation. Certains pensent toutefois que la violence réelle engendrée par la pratique de jeux vidéo violents n’est pas plus fréquente que celle suscitée par la télévision ou le cinéma.

Des joueurs solitaires ?

L’exclusion sociale est une autre crainte dont les jeux vidéo font l’objet. Certains joueurs passent l’essentiel de leur temps devant leur écran et semblent accros à leur monde virtuel, au point d’en délaisser famille, amis et travail...

Toutefois, les jeux vidéo peuvent également constituer un lien fédérateur, notamment pour les adolescents qui se réunissent souvent pour jouer à plusieurs et échangent trucs et astuces à propos de leurs jeux préférés.

Les jeux en réseau offrent aussi des possibilités de rencontres. Même si elles sont le plus souvent virtuelles – les utilisateurs ne se connaissent souvent que par leurs pseudonymes – elles contribuent à la création de communautés.

Et si l’on craignait une vie trop sédentaire pour les joueurs les plus passionnés, une nouvelle console est désormais capable de reconnaître les mouvements de la télécommande dans l’espace : de quoi simuler des parties de tennis effrénées !

Autre thématique En savoir plus
www.votrepointdevue.fr/

Publié dans Réflexions

Commenter cet article