L'actualité selon moi

Publié le par Alluvions

Je ne peux m'empêcher de ressentir une infinie tristesse.

La lecture de tous ces articles, l'un qui nous dit comment sont emprisonnés et torturés des enfants , l'autre qui  nous  dit comment  évolue la politique  en France ou à l'etranger et puis tant d'autres encore.. Tous ces mensonges , toutes ces combines , toutes ces actions qui n'ont rien de reluisant. On  accepte sans rien dire  que des enfants meurent de faim, que leur parents soient traités comme des quantités négligeables , comme de la chair à canon , comme....
tout ce que l'on peut voir et entendre et comme ce que l'on imagine pas , ou que l'on n'ose pas imaginer.. Mais sur quelle planète vivons-nous ?  Quels êtres sommes -nous , qui nous  pensons évolués  ( c'est ce que l'on essaye de nous faire croire !!)    ?
je me sens très très bizarre ces temps-ci . Pendant les vacances , j'ai lu le dernier numéro de convergeances sur la pauvreté  : edité par le Secours Populaire . Ce que j'ai lu , je le savais plus ou moins déjà , mais  la question que je me pose est la suivante :
Comment pouvons-nous accepter cela .? Continuer à vivre sans jamais nous remettre en question , sans jamais chercher à savoir ce que devient notre voissin , s'il va bien , si ses enfants ont assez à manger ? par voisin , j'entends  l'autre , où qu'il soit quelle que soit sa nationalité, quel que soit son statut.
Cela peut-être mon voisin de palier , mais  pas seulement,  cela peut-être mon voisin chez le medecin ou bien sur le trottoir , la personne que je vais croiser  5 secondes , mais qui l'espace de 5 secondes aura été près de moi. 
A coté de cela,  ce monde de possessions , de bien être qui stigmatise d'avantage celui qui n'a pas , qui donne l'impression que de ne rien avoir est un gage de nullité.
Alors que tout ce la n'a rien à voir. L'apparence ne rejoint pas forcément ce que l'on a à l'intérieur de soi.
Mais voilà , le monde va bon train et la conscience de l'homme est endormie. La meilleure des politiques est sans doute celle qui fera croire que ce sommeil est nécessaire car ceux qui souffrent l'on bien cherché et qu'il vaut mieux les laisser vivre leur damnation .
A nous de ne pas laisser nous prendre.
Aujourd'hui , je me sens inachevée et pour preuve , je n'arrive pas vraiment au bout de mon raisonnement .
Quelque chose me reste en travers de la gorge.. Et ça m'apprendra sans doute à vouloir chercher la petite bête là d'où je sais qu'elle est difficile à extraire.
Dormez braves gens , je continue mon chemin.. La souffrance humaine est bien humaine justement , la conscience n'a pas de forme , ni couleur , ni odeur , ni poids.. Laissons-là donc  vivre en paix. Amene296a72a1e142f56f0bb4d57c4f3ff1c-thumb.jpg

Publié dans Réflexions

Commenter cet article