Matinée à l'hôpital

Publié le par Alluvions

Consultation endocrino, pour vérifier que tout va bien. à presque 15 ans Max est considéré comme petit pour sa taille. donc ,  nous voilà  partis chez le "spécialiste."

Chez qui, comme d'habitude nous récitons le panégyrique familial:
Un tel avec tel maladie , une telle avec telle configuration  planétaire et puis mon frérot machin et ma soeur qui ...milite chez les scouts ! C'est grave Docteur ?
Bref , tout compte fait , Mon fiston va très bien. La radio est OK  .. Vu la taille des parents , tu  ne sera pas grand . Et  la voilà qui nous assène le chiffe exacte de sa future  taille. Guère plus ajoute-t'elle , sûre d'elle, et puisqu'elle le dit , Madame Irma , ne fera sans doute pas mieux !!!
Et mon fiston sort de là , écoeuré , déprimé : <<"Tout ça pour ça!  Pour m'entendre dire que je serai nabot !>>
D'abord, nous le savions,  l'inconscient familial  nous avait suggéré que Max ne serait pas grand. Est-il besoin d'ajouter une mensuration castratrice ?
C'est ainsi que l 'a ressenti mon ado . A 15 ans à peine , on est fragile , surtout lorsque l'on subit une maladie dégénérative , déformante. Un âge où l'image du corps est très importante , où l'on est sur le chemin de la transformation vers l'état d'homme.
Quelle psychologie  !!
J'ai eu envie de lui dire  que chez elle , c'est la cervelle qui a oublié de grandir ..Or quand on entend dire  que l'intelligence du cerveau est en rapport avec la taille et le poids , je me demande où elle a bien pu avoir son diplome d'endocrino et combien elle l'a payé.
Même pas un mot de compensation:
<< tu seras nabot. Point final.>>
Heureusement Max a une intelligence très supérieure et sa petite taille ainsi que toutes ses déformations disparaissent lorsqu'il rit , lorsqu'il parle , lorsqu'il est lui dans toute sa force d'ETRE HUMAIN.
Et pas beaucoup de "grands" lui arrivent à l'épaule à ce moment-là.

Commenter cet article