Arrestation de Kasparov

Publié le par Alluvions

Par James Kilner Reuters - il y a 1 heure 50 minutes

MOSCOU (Reuters) - La police a appréhendé le dirigeant d'opposition et ancien champion d'échecs Garry Kasparov ainsi que plusieurs autres protestataires alors qu'ils manifestaient contre le président Vladimir Poutine.

Des échauffourées ont éclaté entre policiers et manifestants dans le centre de la capitale après que quelque 3.000 personnes eurent tenté de marcher sur le siège de la commission nationale électorale.

Le rassemblement était organisé par le mouvement L'Autre Russie, dirigé par Kasparov, qui regroupe des adversaires du Kremlin allant des anarchistes aux économistes libéraux.

Un journaliste de Reuters a aperçu des policiers en civil embarquant Kasparov et d'autres manifestants sans ménagement dans des fourgons de police.

Selon une porte-parole de l'opposant, il a été inculpé de troubles à l'ordre public et la police a dit qu'elle le maintiendrait en détention pendant cinq jours. Une soixantaine de personnes ont été interpellées, a ajouté la porte-parole. La police est, quant à elle, restée muette.

Selon L'Autre Russie, Poutine foule aux pieds les droits fondamentaux ainsi que la liberté de la presse depuis son arrivée au Kremlin en 2000.

Le parti de Kasparov accuse aussi à l'avance les législatives du 2 décembre d'avantager la formation pro-Poutine Russie Unie.

Les manifestants s'étaient rassemblés un jour de grand froid sur une artère proche d'une grande gare de la capitale. Ils ont scandé des slogans tels que "Pas d'élections !", "Vive la Russie !" et "A bas Poutine !".

EN INGOUCHIE

Les forces de l'ordre avaient réprimé de précédentes manifestations de L'Autre Russie cette année, chargeant la foule à l'aide de matraques et procédant à des arrestations avant même que le gros des rassemblements se forment.

Mais récemment, la police avait adopté une approche moins brutale et a fait samedi profil bas.
D'autres manifestations et défilés étaient prévus dans d'autres villes de la Fédération de Russie.

D'après la radio Echo de Moscou, une centaine de protestataires ont ainsi été arrêtés en Ingouchie, où les autorités locales avaient interdit une réunion de l'opposition.

Poutine, qui est très populaire en Russie, cèdera l'an prochain son fauteuil présidentiel après deux mandats consécutifs de quatre ans au Kremlin.

Mais l'ancien lieutenant-colonel de l'ex-KGB a manifesté l'intention de continuer à jouer un rôle politique dans son pays, sous une forme ou sous une autre.

Il sera en tout état de cause tête de liste de Russie Unie aux législatives, un scrutin que cette formation devrait remporter haut la main.

L'Autre Russie a donné à ses partisans des consignes de vote nul pour le 2 décembre.

Tout cela fait froid dans le dos . J'ai regardé l'emission "Envoyé Spéciale" sur la 2 . un reportage avait lieu en Russie suite à l'assassinat de Anna Politovskaia , il y a un an. Et il y était question de la répression importante des opposants , avec menaces de mort, internements abusifs den hôpitaux psychiatriques et usage de traitements médicamenteux pour guérir les opposant de leur"folie". Un retour en arrière évident. Va t'on réhabilter les goulags  ? Effrayant !

Publié dans politique

Commenter cet article