Retour en Région Parisienne. (C'était en 2003)

Publié le par Alluvions

Nous voilà donc  à la recherche d'un logement.  En Région Parisienne. Avec le prix des loyers, autant  s'expatrier sur la Lune , il y a moinde monde !!
J'écris aux HLM du 93 , où j'ai vécu quelques années , où réside encore une partie de la  famille.
on commence d'abord par me répondre que  je n'ai aucun droit , bref   !! J'ai la désagréable surprise d'apprendre que je ne suis pas "couleur locale".
J'explique pourtant la situation: le besoin de soins pour mon fils.
Peine perdue .
Vous savez ici, il y a trop de monde , on ne sait pas où les loger.
j'appelle  "l'Ecole des Parents et des Educateurs". Une idée  comme ça . On ne sait jamais.
J'appelle" Droit au Logement" . j'écris au Maire de Paris : Bertarnd  Delanoë .  Puisque je pense retourner travailler comme vacataire animatrice  à la Mairie de Paris.
Je compose une liste de personne à contacter. Mais  .. Paris est difficle d'accès.
Nous faisons un voyage en Région Parisienne  pour faire des recherches par nous-même.
Nous en visitons des logements...
Et puis , dans une agence immobilière , de celles qui fleurissent sur la place de Paris, qui vendent et louent à des prix exhorbitants , des logements dans le parc "spécialisés Marchands de sommeil". Malgé les façades neutres , ce qui se passe derrière est très particulier.
On nous apprend que nous sommes " Blancs , européens , digne d'un logement digne de nous " et donc que le logement demandé car le loyer était abordable , n'était pas pour nous.
-"Non , il ne nous le montrerait pas !! "
-"Non , Madame , Monsieur , soyez raisonnables , ce n'est pas pour vous !"
Et nous : "Bon alors, quoi ?"
Un studio , dans le centre de Paris , en pierre de taille !  Il ne nous dit pas de prix ,nous engage seulement à aller visiter..
Mais nous devrons repasser à son agence , il ferme..
Nous n'avions que cela à faire , bien sur !!
Nous cherchons donc , aileurs. Nous nous éloignons  progressivement de Paris , de la petite couronne, de la grande couronne .Pour aboutir vers Chantilly, Compiègne puis Creil.
Aller travailler, cela va être coton. Surtout avec la régularité SNCF . Mais , bon pas d'autre choix.
nous dénichons un logement : Un grand Studio ou l'on peut faire un isolement pour le coin nuit de Max. En attendant , cela ira .
Et nous voilà  en route pour de nouvelles aventures.
Tout du moins , c'est ce que l'on dit dans les feuilletons.
Boulot trouvé , pour Monsieur , pour Madame . Notre Max , inscrit à l'école. Pour la première fois de sa vie , il mange à la cantine.
Mais ces transports sont épuisants. Emmener le gamin en cours  puisqu'il ne peut pas porter son cartable.
Aller le chercher à 16h30. Entre temps courrir dans Paris pour être à l'heure au travail et être à l'heure à l'école.
Et puis ,il faut trouver un kiné. Un parcours du combattant que je n'imaginais pas.
Le dossier médical  de Max sous le bras  , je vais sonner aux portes des cabinets de kinés relevés sur le bottin.
Et j'explique à chaque fois la maladie et la nécessité de séances de kiné , c'est le seul traitement .
L'un me répond: "Madame , je suis débordée !"
L'autre me dit: Les enfants , c'est pas mon truc ! . Et puis un troisième : "Rappelez-moi d'ici quelques jours , si j'ai de la place.!"
Pour Max , c'était tout de suite !
J'essaie une dernière porte , la bonne ?
Ouf , le kiné me dis :"Mais oui , Madame, je vais m'occuper de votre fils"
Enfin , rassurée , je rentre à la maison .
Premier rendez-vous pour faire le bilan. Monsieur le kiné à l'air de s'occuper correctement du fiston.
Plusieurs séances se pasent bien , je décide d'attendre dans la salle .
Arrive le rendez-vous , chez le neurologue conseillée par l'équipe de Palavas les Flots.
La neurologue , d'emblée me dis : "Je suis plus scientifique que médecin" .
j'ajouterai qu'elle fait partie du conseil scientifique de l'Association -CMT-France-www.cmt-france.net/
Elle examine Max et nous dit enfin, le nom de cette maladie. la maladie de Charcot-Marie-Tooth.
je lui explique la fatigue et les douleurs de Max.
Des douleurs qui le réveillent la nuit , des douleurs insupportables qui nécesite massages et Doliprane.
La fatigue qui l'envahie souvent à l'écriture , à la mache.
j'explique ses chutes très fréquentes. C'est impressionnant de voir votre enfant courrir et tout d'un coup disparaitre , écroulé comme une masse à terre alors qu'aucun obstacle n'apparait nulle part.
Et là , étonnement  encore plus grand lorsque cette femme qui ne connait pas mon fils , qui ne vit pas avec , me déclare :
-"Mais non , je vois qu'il est en forme ! " Cette fatigue , vous l'inventez. Vous vous agoissez..Il existe des maladies bien plus graves.. Et le kiné que vous demandez sur Paris( il me semblait qu'il fallait à mon fils des heures de kiné supplémentaires , que ça lui faisait du bien et que son kiné actuel avait tendance à  bâcler )" , ce n'est pas possible.
il est vrai que  Max  avait caché son angoisse derrière un écrande joie de vivre qui fait qu'il n'avait à priori besoin de rien.
Et puis dehors ,avec un rendez-vous avec le podologue de l'équipe soignante.
Qui nous reçoit "Motus et bouche cousue". Pas un son ne sort de sa bouche sauf : "Enlève chaussures , pantalons , chaussettes , marche , sur la pointe des pieds , tourne"
Bref, les ordres habituels.
Bon je vous fait une ordonnance pour le podo-orthésiste. POINT FINAL !
Ah oui , j'oubliais il nous a donné rendez-vous à 10h30. lui-même arrivant à 11h. C'est systématique!!!
on m'avait prévenue. Ce monsieur prend des rendez-vous très tôt le matin mais n'arrive que TRES tard. Quel respect des personnes il manifestait . j'avais tout de même  appris auparavent qui'l en avait marre du système de soins de la France , qu'il comptait retourner dans sa belle Allemagne .
Bon débarras ,en ce qui me concerne et je n'étais pas la seule à le penser.
Puis , nous revenos chez le podo-orthésiste pour la préparations des attelle de nuit. Ce que Max a toujours eu du mal à supporter. A cause des allergies ,de la chaleur l'été, de l'inconfort.
Donc , chez l'ortho-protésiste( son métier consiste à faire des moulages de partie à plâtrer) , mon Max , comme d'habitude se met en quatre pour faire rire tout le monde , ce qui lui donne du courage.
Et l'espèce de malotrus , de bachi-bouzouk de prothésisite abruti lui intimme l'ordre de" LA FERMER"  .
Dit si gentiment , il valait mieux la fermer , effectivement. De toutes façon , ce charmant monsieur en avait mâté d'autres que lui, vous m'avez bien compris !!
Et que je te met le plâtre avec "délicatesse ! " que Max sursautait à chaque geste.
Pendant que ce type affreux , médisant sur tel ou tel , fait son boulot en se vengeant sur mon fils,
Chaque fois un peu plus , surtout après que je lui ai fait remarquer qu'il y a avait une autre façon de prendre mon fils. Mais Rien , cause toujours , il valait mieux que je me taise.
au moment d'ouvrir le plâtre , il à saisi un scalpel , couteau , enfin , l'objet dont je sais pas s'il y a un nom spécial et appui de toutes ses forces. Quand don sait que cette maladie atteint la sensation  au niveau de la peau et la déforme, Mon pauvre  Max a du subir la férocité de ce type , sans que personne ne puisse rien dire , y compris le colègue qui l'assistait.
Une fois parti ce ...., ledit collègue s'est excusé .
Un suivi ordinaire dans un hôpital parisien ?

Martine-n--3.jpg























.


Commenter cet article

Nicolas J 26/11/2007 11:46

Bienvenue en région Parisienne...