Lu sur le site de l'En Dehors

Publié le par Alluvions

L’Insee escamote la révision du taux de chômage : Bravo l'artiste !

Lu sur ACDC : "L'Insee vient d’estimer à 8,1% le taux de chômage BIT pour la France métropolitaine au deuxième trimestre 2007. Au printemps dernier, il avait évalué à 8,1% le taux de chômage pour mai 2007. Des changements opportuns dans la méthode de calcul du chômage BIT permettent ainsi d’essayer de faire croire à l’opinion publique que la baisse du chômage affichée ces deux dernières années était exactement mesurée. De façon surprenante, l’Insee ne fournit aucune comparaison entre les estimations publiées aujourd’hui et celles qu’il a publié depuis deux ans. Nous mettons donc à disposition du public les courbes qui permettent de prendre la mesure de la révision réelle du taux de chômage, à méthodologie constante. Il apparaît ainsi que le taux de chômage a baissé deux fois moins qu’affiché depuis 2 ans, et qu’il se situe encore aujourd’hui 0,4 point au dessus de son niveau de début 2001.
Lire la suite ici

Mis en ligne par endehors, a 07:24 dans la rubrique "Economie".
Lire l'article ! (suite de l'article )
endehors.org/

Publié dans politique

Commenter cet article

stef et mimile 26/11/2007 23:22

Oui c'est malheuresement ce à quoi on pouvait s'attendre, si 1 point de chômage représente 3 à 400000 personnes à la recherche d'un emploi, 8 ou 9% de "chômeurs" c'est encore un problème lourd de l'emploi en France ! Il faut pas réver la promesse du plein emploi de Sarkozy ne sera pas tenue car il ne propose rien pour résoudre cet épineux problème. Et c'est pas les heures supp, fer de lance de la politique de l'emploi de Sarko qui pourront y changer quelques chose !A suivre...A+ Stef

Alluvions 27/11/2007 09:45

Mais je sais bien tout cela..Ayant du quitter notre emploi à plusieurs reprises pour raisons médicales, à chaque fois nous nous retrouvons face à de grosses difficultés. Et le but de Sarkozy n'est pas le retrour à l'emploi. L'eemploi est une guerre sociale et maintenir un certain seuil de ch^mage permet de sous payer les salariés. C'est cynique mais réel. Je me souviens d'une interwiew de Antoine Sellières, le patron du Medef dans le quel il disait que ce la l'intéressait plus de payer le RMI que d'employer les personnes. Et je doute que cela ait réellement changé.Courage pour la suite.Christie.