Sur le SArkostique.

Publié le par Alluvions

Mercredi 28 novembre 2007
L'omniprésident omniprésent Nicolas Sarkozy a dû se tromper de fonction quand il a voulu briguer la présidence de la république bananière de France.

Initialement il voulait manger aux frais de la princesse, se faire aduler pour sa grandeur et sans doute rêvait-il aussi de postérité. Cette chose qui n'interdit pas de mourir mais en facilite l'acceptation. Des fois qu'on puisse vénérer les ectoplasmes au paradis !

Nicolas Sarkozy s'est vraiment trompé de cursus professsionnel. Initialement il était avocat (mais il a bien peu plaidé tout affairé à la conquête du maroquin de Mitterand et de Chirac et croyez en Sarkophage c'est une activité à temps plein !). C'est donc dès sa tendre jeunesse d'assoiffé de la politique et de risettes télévisuelles qu'il aurait du choisir le glaive et la balance côté cour ou parquet !

Sarkozy sarkosi sarkosy sarkozi sarko cecilia president sarkostique banlieue villiers
Merci à Delucq

Si bien qu'aujourd'hui, dans une régression dont il le secret, et surtout une tentative d'arrachage d'émotions très subtile, il confond présidence de la république et homme à tout faire !

emeutes Sarkozy sarkosi sarkosy sarkozi sarko cecilia president sarkostique

Merci à Placide

Rendez vous compte ! Nous sommes dans une république dont l'un des piliers (branlant, très branlant de nos jours) est la séparation des pouvoirs. Nicolas connait la séparation des Sarkozy, pour les pouvoirs cela doit être au dessus de ses forces.

Ce qui donne des choses très subtiles et qui virent à la cacophonie. Pendant qu'Alliot Marine de Guerre déclare à propos de la situation à Villiers le Bel :

«c'est à la justice de le décider». «C'est important que la vérité soit faite et c'est à la justice de le faire»


Sarkozy, la main sur le coeur et l'oeil sur les sondages se fend d'un propos pied dans la soupière :

«ceux qui ont pris la responsabilité de tirer sur des fonctionnaires se retrouveront devant la cour d'assises». Des propos critiqués par le secrétaire national du PS à la Justice, André Vallini, pour qui Nicolas Sarkozy «empiète sur le pouvoir judiciaire». «C'est à la justice de dire si les faits incriminés relèvent de la cour d'assises ou non. Si les faits sont qualifiés de criminels par un juge, les tireurs seront passibles de la cour d'assises. Ce n'est pas au président de la République de le dire par avance».

Il faut d'urgence offrir à Nicolas Sarkozy un nuage et une machine à éclair pour Noêl, il pourra ainsi à loisirs jouer à Dieu avec tout l'attirail nécessaire !

En attendant, n'oublions pas ce que nous savons depuis toujours. L'histoire se répète aidée par des pas doués.




Newsletter 

 
Sarkostique le sarkozy blog officiel satirique

Bouton ca vous a plu du blog sarkostique le sarkozy blog satirique  Bouton reagir du blog sarkostique le sarkozy blog satirique  Bouton best off du blog sarkostique le sarkozy blog satirique

Publié dans politique

Commenter cet article