Entretien d'embauche - témoignage lu sur Psychologie.com

Publié le par Alluvions

Posté le 22-11-2007 à 15:19:54  profilanswer
 

Je suis allée à un entretien d'embauche ce matin. Je n'en suis pas à mon premier mais celui-ci a été particulièrement pénible. J'ai été reçu par le Directeur général, plutôt froid, pour ne pas dire glacial, qui ne m'a pas décroché un seul sourire, même pour me dire au revoir (moi qui est toujours le sourire en bandoullière, j'ai dû me calmer.  :jap:  
 
Il m'a posé des tas de questions sur ma famille : combien de frères et soeur, leur âge, leur profession, leur lieu d'habitation, profession de mes parents, de mon mari (celle-là je l'avais déjà eu). La question la plus embarrassante a été "que pense votre mari de vous ?"  :??:  
 
Je n'ai pas à être gênée de ces questions mais je les trouve indescentantes. A-t-on moins de chance d'être pris si l'on vient d'un milieu ouvrier ? je viens d'un milieu simple, mon père était militaire de carrière, mais ça ne nous a pas empêché tous de nous battre dans notre vie professionnel et j'ai un frère directeur informatique et une soeur ingénieur. J'ai détesté ces questions auxquelles j'ai pourtant répondues. Je les ai détestées car je trouve qu'elles manquent d'objectivité, de générosité aussi. Et finalement, cette question me parle beaucoup de ce directeur. Finalement, un entretien sert à cerner l'employé, mais il sert aussi à cerner l'employeur.
 
Ensuite il m'a dit "les autres employeurs que vous avez vu, n'ont-ils pas été rebutés par le fait que vous avez travaillé douze ans dans un établilssement assimilié à la fonction publique ?". Tâche ! j'étais étiquetée...Moi qui est travaillé également douze ans dans le privé et qui me suis défoncée la santé dans le public !! pour y avoir travaillé comme une forcenée... :pt1cable:  
 
Il doit me rappeler (peut-être) pour un deuxième entretien, puis un troisième, pour un poste qui ne repend même pas mon statut cadre. Mais pour qui ils se prennent tous ces chefs d'entreprise ?  Et bien franchement, je n'ai pas envie qu'il me rappelle. Je suis déçue, découragée, triste aussi... Le monde du travail est-il tellement déshumanisé... Comment arriverais-je à le réintégrer dans ces conditions ? ce serait renoncer à ma propre humanité...
 
Qu'en pensez-vous mes amis qui galérez aussi à la recherche d'un emploi ? je suis peut-être trop sensible, finalement...

Publié dans témoignages

Commenter cet article