Sur le site de MétroFrance

Publié le par Alluvions

Le Dalaï Lama joue avec les nerfs de Pékin
Il s’est dit prêt à nommer un successeur avant sa mort

«Si ma mort survient alors que nous sommes toujours des réfugiés, ma réincarnation se fera logiquement en dehors du Tibet.» Cette déclaration du dalaï-lama a fait bondir, hier, les caciques de Pékin, qui estiment qu’une telle décision court-circuiterait «les rituels» du bouddhisme. En se
déclarant prêt à nommer son successeur avant de mourir, le dalaï lama irait, selon les autorités chinoises, à l’encontre de l’idée de réincarnation, chère à la tradition bouddhiste.

«Comme l’élection du pape»
Selon le dalaï lama, sa succession pourrait ressembler à quelque chose «comme l'élection du pape», mais elle pourrait se faire en dehors du Tibet. Mais « la Chine nommera bien entendu quelqu'un d’autre», a-t-il reconnu hier. Avec ce pied de nez à la tradition, le dalaï lama tente d'empêcher la Chine de s'ingérer dans les affaires religieuses tibétaines. En 1995, le régime avait arrêté un garçon de 6 ans que le dalaï lama avait choisi comme futur Panchen Lama, deuxième personnage dans la hiérarchie bouddhiste tibétaine. Pékin avait ensuite désigné son propre candidat.» Il existe des cas où une personne est choisie avant la mort» de son prédécesseur, a ajouté le dalaï lama, précisant, en plaisantant: «La course à ma succession n'a pas encore commencé» et «d’après mes examens médicaux, j'en ai encore pour quelques décennies».
www.metrofrance.com/fr/article/2007/11/27/17/4934-37/index.xml

J'ai toujours apprécié la capacité à plaisanter du Daï-Lama, malgré la dureté avec laquelle le peuple tibétain est traité par le gouvernemant chinois.
j'ai pu remarquer , hier que dans le discours de Monsieur Sarkozy , manquait le Tibet parmis les pays cités pour manque de respect des Droits de L'Homme.
Notre Président souhaiterait-il éviter l'incident diplomatique. par rapport à Busch, manquerait-il de " courage " ou bien n'y a- t'il pas plus à négocier ?

 

Publié dans politique

Commenter cet article