A lire sur Libération

Publié le par Alluvions

www.liberation.fr/actualite/societe/288909.FR.php
«Pour Mme Boutin, les mal-logés ne sont pas en situation d’urgence»
Jean-Baptiste Eyraud, le président du DAL, le 31 octobre, rue de la Banque à Paris. AFP
Jean-Baptiste Eyraud, président du Droit au logement (DAL), est reçu cet après-midi au ministère du Logement. Pour les familles de la rue de la Banque, il demande «des assurances de relogement» avant de transmettre toute liste. Entretien.
Recueilli par François VIGNAL
LIBERATION.FR : vendredi 2 novembre 2007

Du moment que l'on a un toit , peu importe si les gamins dorment avec les parents , si la jeune fille adolescente( et tout le monde sait ce que cela implique comme situation et les dérives qui peuvent survenir ) ,  du moment que l'on dort à l'abri et que le logement est bien souvent payé par les aides sociales, les politiques peuvent dormir sur leurs  deux oreilles , la conscience tranquille et le sentiment  de devoir accompli. De toutes façon , il y a toujours une aide sociale pour subvenir aux besoins des pauvres !!!! N'est-ce pas ?? D'ailleurs,on sait bien que les français et assimilés ne sont jamais contents quoi que l'on fasse. 

Publié dans société

Commenter cet article